Créer un site internet

En chantier...

Vague

5 et 6/11/2021/2021 : je troque pour un temps mes crayons de couleurs pour l'acrylique lors d'un mini stage de peinture animé dans le Tarn par mon ami Olivier Bonnelarge dont j'admire grandement le travail. Le thème est la mer, et je vais pouvoir m'éclater...

Vague1Vague2Vague4Vague5Vague6Vague7Vague8Vague 1

 

Là-haut

15/10/2021 : Je termine enfin ce tableau qui est aussi un cadeau d'anniversaire d'il y a plus d'un an pour une amie qui aime bien ce que je fais et qui aime aussi la photo. Je lui avais remis un "bon pour un tableau" au moment des cadeaux, et lui avais demandé quelques jours plus tard ce qui lui ferait plaisir. Elle m'avait répondu : "... un corps", et je suis donc parti en chasse d'un modèle qui puisse convenir. J'ai finalement opté pour un danseur, au corps délié, musclé mais pas bodybuildé, avec un éclairage de scène très fort, donnant beaucoup de relief sur un fond noir. La pose, très expressive, met l'accent sur le visage et les mains . On croit le voir bouger. J'ai en fait appliqué la même recette que pour ma sévillane, mais dans un format plus grand.La haut 02

Il est toujours difficile de trouver un modèle de nu masculin qui ne fasse ni trop vulgaire, ni trop alangui, ni trop bodybuildé, ni trop figé. J'ai été bien content de trouver une photo de danseur en noir et blanc qui ne montrait aucun des défauts ci-dessus. 

La haut 03

placement des zones ombrées et début de traitement du fond.

La haut 04La haut 05La haut 06

 

 

 

 

La haut07La haut08

C'est la dernière fois que j'exécute un fond noir au crayon... ce fut une veritable galère, et je ne suis pas entièrement satisfait du rendu final. Une prochaine fois, j'opterai pour un fond à la gouache ou à l'acrylique, ce sera bien plus facile et rapide ! Le tableau me plaît, je trouve mon danseur très expressif, et l'encadrement que j'ai choisi le met très en valeur. Mon scanner en revanche est toujours aussi nul pour capter les couleurs telles qu'elles sont vraiment, et c'est bien dommage, l'original est bien plus beau que l'image que je publie ici...

La haut alle ge

Là -haut, encadréil est beau, hein ?

 

 

Sevillana

20 Août 2020 : je mets de côté mon marché flottant Thaï pour un autre sujet, lui aussi exotique. Cette fois, il s'agit d'une danseuse sévillane, campée dans une pose caractéristique. Ce tableau est un cadeau pour une amie qui fête ses quelques bougies (leur nombre tombe juste mais restera secret)  dans 8 jours, et je n'ai pas trop de temps devant moi. Je précise que cette amie "fait du flamenco", j'entends par là que c'est une danseuse de flamenco exigeante, talentueuse et passionnée. Le choix de ce sujet de ma part est donc loin d'être le fruit du hasard, et elle devrait être très sensible à cette attention. C'est le but..

Cette danseuse  se détache sur un fond noir. Son visage, fermé, suggère toute l'intériorité et le ressenti de la danse. Elle est clairement dans son truc. Un éclairage violent provenant de la gauche accentue les contrastes, marque les traits, et fait ressortir un maquillage trop appuyé, - on croit même voir la danseuse transpirer - mais crée aussi des transparences dans le rouge de la robe. Il fait chaud et cela se sent. J'ai d'abord dessiné le croquis que j'ai scanné, et ai effectué un brouillon très fouillé, "pour voir"... et puis j'ai continué...  et comme ce que je voyais n'était pas mal du tout, je l'ai terminé, et je l'ai même signé, avec ses défauts, mais aussi avec quelques trucs qui me plaisaient. La main, par exemple, le fondu de la robe noire sur le fond, et le côté dramatique de l'image. J'ai juste le temps de recommencer "en vrai", en  soignant davantage les détails, et en jouant peut-être avec l'éclairage. Je me dis que si je n'y arrive pas, j'aurai toujours le brouillon à encadrer et à offrir, et je sais que la destinatrice de ce cadeau sera de toutes façons ravie ! Si, comme je l'espère, la version 2 est meilleure, c'est elle qui finira accrochée dans son salon, quant au brouillon, je serai enchanté de le garder pour moi, il constituera un excellent souvenir de mon voyage à Séville de décembre 2019, où les danseurs de flamenco que j'avais admirés m'avaient énormément marqué et impressionné. Sinon, j'ai encore le temps d'effectuer une troisième version si la seconde ne me satisfait pas... et ça fera un triplé de sévillanes !

Savillana brouillon

elle est belle, hein ?

25 Aout 2020 :c'est parti pour la version 2 dont je ne sais pas encore si elle sera mieux que la version d'essai  qui l'a précédée, Tout d'abord le croquis dont je sais qu'il fonctionne bien et est exempt de grosses erreurs de dessin. Je traite ensuite le contour en noir tout autour du sujet pour gagner du temps ensuite, lorsqu'il sera temps de placer les couleurs avec la bonne intensité et la bonne luminosité.

donc voici le croquis de départ, suivi du placement du fond, indispensable pour moi pour équilibrer très tôt les valeurs. :

Savillana01

Savillana02

27 Août 2020 : J'ai terminé ! et il aura finalement fallu 3 versions avec  plein de variations pour arriver à ce que je voulais. J'ai fait l'emplette d'un nouveau stylo blanc pour signer proprement, et j'ai également fait le plein de crayons noirs !

L'amusant dans l'histoire, c'est que je me retrouve au final avec 3 versions d'un même tableau. Ils se ressemblent, mais en les observant les uns à côté des autres, on voit bien les différences, ce que j'ai changé, essayé, raté... alors je ne résiste pas au plaisir de vous mettre mes triplés côte à côte (dans le désordre pour ne pas vous influencer...). le jeu des différences peut durer longtemps : différences d'expression (il y a carrément une tragédienne dans ce trio) , nuances de rouge, détail des plis, rendu de la main, maquillage, etc... Amusez-vous , vous verrez, c'est marrant.

Sevillana essaiSevillanaSavillana brouillon2

J'ai envoyé une photo des trois danseuses à quelques personnes, et leur ai demandé laquelle ils préféraient. Toutes sauf une ont désigné la même, celle qui ira parfaitement, même si ce n'est pas ma préférée.... faites vos jeux !  la 1, la 2 ou la 3 ?

Je la posterai en grand dans quelques jours, une fois qu'elle sera chez sa nouvelle propriétaire, mettant ainsi fin à ce suspense insoutenable...,

31/08/2020 : objectif atteint, Sa propriétaire est ravie. La gagnante était bien la danseuse numéro 2, dans les faits celle qui a été effectivement dessinée en troisième. C'est elle :

Sevillana

 

 

 

Khlong Lat Mayom Bangkok

05/06/20 : J'ai  entrepris cette vue d'une marchande de "food boat truck" prise au marché flottant de Bangkok , le Khong Lat Mayom. Le modèle regorge de détails, et le cadrage, très resserré, trouve sa profondeur dans l'eau verte. Cette image ne rend pas compte de l'extraordinaire agitation de cet endroit. Du bruit, des couleurs, des odeurs, pas toutes agréables, des barques motorisées assourdissantes et polluantes se faufilant au milieu des cris, le tout dans une cacophonie de couleurs... peut être traiterai-je tout cela un jour

pour l'heure, il est question de cette dame, au calme, qui vend de quoi manger sur sa barque, et même qui y cuisine. ...

 

Khlong lat mayom 01

Khlong lat mayom 02

Khlong lat mayom 03

Aout 2020 : j'ai peu travaillé à ce dessin, occupé à mille autres choses ... A la fin des vacances, voilà où en est mon dessin. Le sujet central prend forme et vie... et je me demande si je ne suis pas en train de me spécialiser dans les plis des vêtements ! :-)

Je crois que ça va vraiment donner quelque chose de bien... allez ! on y croit !

Khlong lat mayom 04 02

 

Deux Grenades

Crayons sur papier

16x16

mai 2020

Voilà un petit moment que je n'ai pas dessiné de fruits. Et j'aime les grenades. J'aime leur consistance, leur côté sucré, légèrement amer. Elles évoquent pour moi le Sud, le soleil, et des moments heureux. je leur trouve aussi un grand intérêt pictural, tant au niveau de la palette, que des différences de consistances et transparences. J'avais déjà tenté le coup, il y a quelques années en commettant ce dessin, "Rodia", qui est présent sur ce site dans la rubrique "fruits", et j'y ai jeté un oeil critique. Avec du recul, ce dessin est trop pâle, pas assez contrasté, les fruits, surtout la partie graines, manquent de réalisme, et la texture des graines, ce n'est pas ça. Qu'on en juge :

voici la version précédente:Rodia

je décide donc de recommencer en traitant le même sujet, et en me fixant celle fois l'objectif de restituer une représentation plus forte, plus marquée, plus contrastée aussi, avec un rendu plus réaliste, à la texture si fidèle qu'on aurait envie - c'est ce que je voudrais bien - de prendre l'un de ces grains et de le porter à sa bouche ! :-)

Dessiner une grenade que l'on ait envie de manger : voilà mon nouveau challenge.

La destinataire de ce tableau, qui ignore tout de son existence, qui en mesure l'aspect symbolique, et qui le découvre en ce moment en me lisant, n'aura , je pense , aucune difficulté à l'accrocher chez elle, Comme c'est le premier de mes tableaux en ce qui la concerne, il lui sera facile de lui trouver une place !

30/04/20 : J'opte pour un format carré de 16x16, au sujet plus recentré. Le dessin de départ est assez simple et ne pose pas de problème.

Grenades01 01

 

01/05/20 :J'ai profité des avantages conjugués du confinement, de la fête du travail, et d'un temps pluvieux pour travailler à ce petit dernier. J'utilise mes nouveaux crayons suisses au prénom espagnol qui se comportent très différemment des allemands (j'ai réussi à n'en nommer aucun pour ne pas faire de jaloux mais les connaisseurs les auront identifiés) auxquels je suis habitué. Les cires ne se comportent pas pareil et nécessitent une mise en main, je teste au fur et à mesure. Les teintes sont belles et profondes. le dessin semble bien engagé.

Grenades01 02

02/05/2020 :je poursuis mon travail. Il est long et minutieux. Et je m'aperçois que mon nouveau scanner est nul, ou alors est-ce plutot moi que ne sais pas encore bien le maîtriser ? En tous cas, le résultat provisoire est mieux que ce que vous voyez ci-dessous.

Grenades01 03

09/05/20 :Travail long et fastidieux que le traitement de ces grains à la fois brillants et transluscides. Le rendu actuel est provisoire mais commence à gagner en contraste. Il y a encore du travail, le fond doit maintenant être assombri. en voyant le dessin prendre forme, je suis frappé par les changements du traitement sur un même sujet, On retrouve la signature, mais on mesure aussi les choses apprises en 10 ans et les progrès faits. Mais le dessin n'est pas fini, loin s'en faut, et ne crions pas victoire trop tôt...

.Grenades01 04

13/05/20 :ça avance petit à petit, j'ai commencé à foncer le bois dans le coin inférieur gauche.

Grenades01 05

31/05/20 :le dessin est terminé, et semble tenir ses promesses : trois personnes qui l'ont vu ont dit qu'on avait envie de manger ce fruit. Je suis plutôt satisfait du résultat, assez conforme à ce que j'attendais. Je suis en revanche très déçu de mon nouveau scanner, incapable de restituer les nuances avec justesse. L'original est beaucoup plus beau que ce que je vous présente ici. Je tâcherai de le prendre en photo, peut-être sera-t-il plus ressemblant à l'original. Sa nouvelle propriétaire sera certainement ravie.

Grenades01

Deux grenades

 

 

 

 

Moine à Chiang May

crayons sur papier 24x32

22/04/20 :Il aura fallu un déconfinement pour que je me décide à reprendre mes crayons un peu sérieusement. J'ai photographié ce monsieur à Chiang May, en Thaïlande en février 2019.

Le temple de Doi Suthep est un haut-lieu spirituel et religieux thaïlandais qui attire quotidiennement une grand nombre de pélerins à Chiang May, grande ville du nord de la Thaïlande. L'endroit, très visité, fourmille de monde, rutile de partout (c'est très très doré, partout), et croûle sous les offrandes dans une grande ferveur mystique et aussi dans un environnement très très sonore. C'est surprenant, et pour tout dire un peu étourdissant. Les touristes (dont j'étais) se pressent et admirent, un peu étourdis, donc, par une telle profusion. J'étais donc en train de profiter du spectacle décrit ci-dessus, lorsque j'ai remarqué, à l'ombre d'une loggia, ce moine de passage qui s'était arrêté, son parapluie à la main, et qui CONTEMPLAIT, avec sur son visage beaucoup d'intérêt mais aussi beaucoup de douceur. On le sentait à la fois heureux, épaté, fier et cool en même temps. Que voyait-il exactement de là où il était ? Eh bien il vous faudra pour le savoir avoir la patience de scroller un peu plus bas sur cette page, juste après le tableau terminé,  pour vous en faire une idée, sachant qu'il vous manquera la vue panoramique, la bande son, les parfums des fleurs, et toute l'agitation...

J'avais dans un premier temps effectué un croquis au champ élargi, et au sujet plus petit, mais j'ai préféré opter pour une sujet plus resserré, et mieux détaillé.Peut-être bien que j'exécuterai l'autre version une autre fois, le croquis est prêt...

Comme il s'agissait d'une reprise pour moi, il y a eu une phase de tâtonnements, et j'ai rapidement identifié les difficultés qui m'attendaient. Le croquis a finalement posé moins de problèmes que le rendu des matières/ lumière et les plis.

Je n'ai pas scanné mon travail au fur et à mesure, mais ai pris quelques photos qui donnent finalement un bon aperçu de la façon dont se sont déroulées les choses.

Moine01

Moine02

Moine03

Moine04

"Mais... QUOI ???? QUOI ????? Tu n'as pas commencé par le FOND, comme tu le martèles depuis des années ?" (elle se reconnaîtra)

Eh bien non, tout simplement parce que je ne suis pas sûr de restituer le fond à l'identique du modèle. Le fond, il est en MARBRE gris, avec une profusion de détails dont je ne suis pas sûr de pouvoir rendre le réalisme d'une part, et surtout parce que ça laisserait présager un travail long et fastidieux... J'ajoute que le sol est une moquette à motifs géométriques rigoureusement impossible à reproduire à l'identique sans devenir fou.

Moine05

le mur du fond sera bien en marbre gris.Et du coup, il faut renforcer le sujet, devenu tout pâlot.

Moine06

les motifs de la moquette n'existent pas, puisqu'elle est unie, mais dans les mêmes teintes que l'original. J'ai essayé tout de même de lui donner la texture d'un tapis/moquette...

Moine chiang may

... et pour ceux qui auront eu la patience de suivre jusque là, voici, comme promis, ce que contemplait le monsieur du tableau, reconnaissez qu'il y avait de quoi prendre le temps de se poser et d'en prendre plein les yeux !

Img 4050

 

 

 

 

 Porta Kuprou

 Crayons sur papier 16X16

21/01/14 : C'est dans un village près de Nicosie que ce détail d'une porte d'église m'a intéressé. Alors, je suis allé la regarder de plus près. J'aime les objets qui racontent une histoire, et de toute évidence, cette porte, patinée par le temps, attire et retient l'attention. J'ai rencontré ce type d'anneaux (heurtoirs ? poignées ?) un peu partout sur les vieilles portes à Chypre, et il m'a semblé que l'opposition bois/métal rouillé constitutait un sujet intéressant, comme déjà traité dans un autre registre avec la porte Coréenne. L'ensemble bien qu' assez monochrome, propose néanmoins une matière très contrastée avec une grande justesse de tons, pas forcément visibles au premier regard,  et requiert un croquis précis. J'espère rééditer le rendu du métal obtenu avec le tableau précédent, dont j'ai également gardé le format.

Portakuprou 01

Portakuprou 3Portakuprou 03Portakuprou 04

 Portakuprou 05

Portakuprou 06

Portakuprou 07

1er/04/14 : Convalescent; j'ai retrouvé le chemin de mes crayons et m'en félicite. Le tableau, au final n'est pas aussi réaliste que je l'escomptais, mais les matieres, bois et métal, me semblent bien rendues, et les effets de lumière plutôt réussis. J'ai élargi la palette par rapport à l'original, en la réchauffant, et le rendu final est plus conforme à ce que mon oeil avait perçu à Chypre, et cela donne un dessin moins précis, mais au final plus beau que la photo d'origine. Il me semble aussi que ce tableau sent la cire d'abeille et l'essence de thérébentine...  J'ai aussi beaucoup appris en le travaillant. Je suis ravi.

Bien encadré, ce tableau devrait avoir fière allure. L'heure est venue en tous cas... de le signer !

Portakuprou

 

 

Une huître

Crayons sur papier 12x12

 

15/11/13 : Mon ami Patrick m'a mis au défi de lui dessiner ... une huître.

j'ai relevé ce défi.

On peut acheter, au bord de l'étang de Leucate, des coquillages, les déguster sur place, ou bien les ramener à la maison pour les cuisiner, ou pas. Dans les deux cas, de toutes façons, c'est un régal (il faut absolument essayer les huîtres gratinées avec un simple bout de beurre, ail, persil !!!)

Voilà quelques temps que je n'ai pas dessiné de coquillage, tant mieux. Il me semble aussi qu'il y a de jolies choses à faire quant à la justesse des tons. J'ai profité de ma dernière visite chez mes amis audois pour aller acheter des huîtres, nous régaler et aussi et surtout,  j'en ai profité pour prendre quelques photos.

J'opte pour un coquillage posé sur une assiette avec un demi citron au premier plan. La composition, extrêmement simple, ramène les deux sujets vers l'avant, très détaillés. Je sais déjà que ce tableau nécessitera quelques rehauts de blanc au final, dûs aux reflets. Je choisis le format standard de 12x12, qui me permettra de travailler grandeur nature d'une part, et qui est aussi celui d'un autre tableau de moi qui trône dans leur cuisine.

Le croquis au départ est prometteur :

huitre01.jpg

17/11/13 : premier travail sur la couleur et placement des ombres. Ca a l'air d'aller ! :-)

huitre02.jpg

huitre03.jpg

huitre04.jpg

19/11/13 : Le travail avance. C'est un travail précis, et le relief commence à bien apparaître. Le scan ne rend malheureusement pas bien ici les vraies teintes...

Huitre05

20-11-13 : je m'étais fixé comme objectif qu'on ait envie de manger cette huître en regardant le tableau, et il me semble que ce point de vue, la marché est respecté. Quelques reflets blancs rajoutés de place en place créent des reflets et accentuent le réalisme de l'image. Il est donc temps de signer ce tableau, et de considérer le défi de Patrick relevé. J'attends maintenant sa réaction, mais je pense qu'il sera étonné du résultat.

Bon appétit ! :-)

Une huitre

 

 

 

Porte Coréenne

 

Crayons sur papier 16X16

15/10/13 : j'en avais marre des portes, et pourtant, c'est en tombant sur une photo prise par ma fille lors de son voyage de cet été en Corée, que j'ai eu envie d'en faire ma version.

Recadré, contrasté, le sujet offre plein d'aspects intéressants, à commencer par le magnifique camaieu de rougeatres qui m'a tapé dans l'oeil dès le départ. Il me semble que mon travail sur la couleur  est en train de prendre le pas sur ce que je fais. Je reste toujours très intéressé par le rendu de la matière et par la lumière, mais je passe de longs moments à marier, tester, opposer les teintes. J'apprends tous les jours. Voilà de quoi affermir ma technique du travail au crayon :-)

portecoree01.jpgportecoree02.jpgportecoree03.jpgportecoree04.jpgportecoree05.jpgportecoree06.jpg

11/11/13 : terminé ! Je ne suis pas mécontent du résultat.

 

portecoree-3.jpg

 Novembre 2019 : L'idée m'est venue de créer un frère jumeau à ce tableau qui est désormais à Larnaca, à Chypre. J'avais envie d'avoir tout de même ce tableau chez moi. Cela m'a pris beaucoup de temps, je n'y travaillais que de loin en loin. Enfin, le voilà, tel qu'il est, même si le scan ne restitue pas du tout les teintes, Mais la comparaison entre les deux, à 7 ans d'intervalle est intéressante.

Portecoree2

on se rend mieux compte en le voyant encadré :

Portecoree2 1

 

 

Porta Xiou

Crayons sur papier 21X29,7

6/05/13 :Jamais deux sans trois !

Cette photo de porte trainait dans mes archives depuis un moment, et, restant sur ma lancée, je décide de réaliser une ultime porte grecque qui introduit quelques difficultés, dont la moindre est qu'à certains endroits...... il n'y a pas de modèle ! Le cadrage de la photo et une splendide voiture garée en plein devant m'obligent à faire preuve sinon d'imagination, du moins d'efficacité !

Je soigne donc très particulièrement mon croquis, n'hésitant pas à carrément inventer des détails,  et vérifie que tous les éléments sont bien à leur place... Rien de pire que de se rendre compte, après avoir contourné les difficultés, que le croquis comporte de grosses erreurs de dessin, et de devoir renoncer, après des heures de travail...

porta-xioy-01.jpg

J'ai déplacé le yukka sur la gauche, afin d'équilibrer la composition.

porta-xioy-02.jpg

Les teintes, tres claires, donnent un côté un peu précieux, léché (trop) qui je pense, devrait s'atténuer avec le travail sur les murs.

porta-xioy-03.jpg

porta-xioy-04.jpg

11/05/13 : J'ai attaqué le travail sur les murs et le dessin commence à prendre du relief.

porta-xioy-05.jpg

porta-xioy-06.jpg

17/05/13: j'ai commencé à traiter le yucca qui s'élève de son pot de feta rouillé, et le dessin commence à réellement prendre forme. J'effectue des va-et-vient continuels d'un côté à l'autre du dessin pour rééquilibrer les valeurs. Le dessin, dans son état actuel, ne me satisfait pas. Je regrette d'avoir choisi comme support ce papier trop lisse, trop blanc, trop glissant sur lequel les cires ont du mal à  se fixer. A un moment, j'ai même songé à le mettre de côté pour le reprendre à l'identique sur un support avec plus de grain, mais honnêtement, le travail était bien trop avancé.

J'ai également commencé à "abîmer" la porte, qui gagne ainsi, me semble-t-il, en réalisme. Il me semble que ce dessin avance beaucoup moins vite que les autres, mais que le résultat en vaudra au final la chandelle. Il suffit d'être patient...

porta-xioy-07.jpg

20/05/13 :le dessin avance, mais avec les choix de couleurs que j'ai faits pour les murs, j'obtiens quelque chose d'assez différent du modèle de départ. Le résultat semble plus percutant, plus aguicheur, moins dans la nuance, je vais donc devoir rééquilibrer tout ça si je ne veux pas faire disparaître toutes les nuances de ce haut de porte qui m'ont demandé tant de travail !

porta-xioy-08.jpg

20/06/13 : je sentais confusément qu'il manquait quelque chose en bas du pilier gauche... Sur le cliché que j'ai utilisé, toute cette partie est occultée par une voiture peu esthétiquement garée là. Je  décide donc d'ajouter un géranium au pied du pilier droit, et opte pour une teinte volontairement dissonnante : du rose dans un pot vert, lui aussi abimé.

l

Le tableau au final ne me satisfait qu'à moitié. Si certaines parties correspondent bien à ce que j'avais en tête ( le perron, le haut de porte sculpté, le bois de la porte), l'ensemble me semble moins abouti, moins lumineux que mes deux précédentes portes, et encore, le scanner est ici bien généreux, et a restitué une image plus vigoureuse que l'original, plus modelé, plus atténué. L'ensemble me semble cependant suffisamment abouti pour que je déclare cette troisième et dernière porte TERMI-NEE  !

porta-xioy-09.jpg

Porta Dyo

Crayons sur papier 21X29,7

C'est en faisant encadrer Porta, et devant la dimension nouvelle qu'il prenait, une fois mis en valeur, que j'ai eu immédiatement envie de commencer un petit cousin... Cette fois encore, j'ai choisi une photo de George Meis dont le traitement devrait s'avérer plaisant. Le modèle propose une façade contrastée, au teintes vives, mais qui requièrent justesse et précision, tout comme le dessin. L'occasion m'est ainsi donnée de reprendre mes crayons, qui avaient été quelque peu laissés de côté, ces derniers temps.


11/04/13 :Le premier croquis et les études précédentes montrent un dessin de prime abord facile à construire, ce n'est à priori pas dans le dessin en lui-même que se cachent les diffcultés.

porta2-01.jpg

12/04/13: Plein de petits détails, mais cela me plaît. Martine Rivière, mon mentor à mes débuts, m'avait rassuré : "plus il y a de détails, plus c'est facile, car l'oeil est attiré de partout et les petites erreurs de dessin se voient moins." Effectivement, cette façade fourmille de détails.

porta2-02.jpg

13/04/13 : j'ai pris un peu de temps pour commencer la mise couleurs. Cette fois encore, j'opte pour une mise en couleurs progressive, élément par élément, et je décide de commencer par ce petit "fénestrou" en haut à gauche, et commence à me frotter à ce magnifique mur qui, je pense, devrait me réserver quelques surprises...

porta2-03.jpg

14/04/13 : J'ai attaqué la porte, et, à ce stade, mon croquis semble tenir la mer. Je jongle entre des jaunes, des verts, des bronzes, des bruns. Voilà qui laisse bien augurer de la suite.

porta2-04.jpg

15/04/13 : le travail se précise, j'ai effectué plein d'essais de valeurs et de tons pour obtenir le résultat le plus lumineux possible. Le crayon est délicat à utiliser, et je reste épaté par toutes les possibilités qui s'offrent sur un sujet aussi simple. Par touches, la façade se met en place... j'essaie d'ores et déjà d'anticiper les difficultés à venir.

porta2-05.jpg

21/04/13 : je suis surpris par toutes les déclinaisons qui composent le vert apparemment si basique de la porte. Des verts, des ocres, des jaunes, des bruns, je n'arrête pas de revenir sur des zones au fur et à mesure que le travail avance. J'ai jugé utile de commencer à traiter les murs afin de ne pas avoir de surprises sur le tard. Le détail du fronton au dessus de la porte a révélé de joiles nuances  et le début du traitement du vieux mur s'avère prometteur. Tout ceci commence à donner une jolie idée de ce que cette vue pourra donner, même s'il est encore tôt pour se prononcer. Qu'on en juge :

porta2-06.jpgporta2-07.jpg

porta2-08.jpg

porta2-09-2.jpg

22et23/04/13 : C'est au tour des murs de prendre vie à présent. Je suis heureux de l'étendue de la palette utilisée. Le traitement des murs s'avère être au final un minutieux et subtil travail de patchwork tant au niveau des matières , des couleurs que de la lumière, et c'est précisément ce que je recherche. Du coup, la façade de la maison commence à prendre consistance et vie, et j'ai dû revenir sur la porte elle-même, soudain bien pâlotte. J'ai renvorcé les teintes, et commencé à introduire des noirs, des bruns qui, renforçant les constrates, dynamisent le dessin.Je suis content de ce que je commence à voir. Ce dessin, du coup, avance vite.

porta2-10.jpg

24/04/13 : le dessin progresse bien, avec quelques ajustements au fur et à mesure pour renforcer les contrastes et animer la façade. Cest un va-et-vient continuel d'une zone à l'autre du dessin qui gagne a chaque fois un peu plus de contraste... Je me régale.

porta2-11.jpg

25/04/13 :Je termine les fragments de murs restants et effectue les derniers détails de finitions avant de signer ce tableau et le déclarer officiellement terminé !

Il me plaît énormément.

porta2-12.jpg

 

 Porta

Crayons sur papier 21x29.7

 

10:03/12 :J'avais déjà reproduit il ya quelques années la photo d'une porte par le photographe allemand Georges Meis. J'avais à l'époque opté pour l'huile.  J'étais à l'époque débutant, et le tableau avait été réalisé à Santorin, sur un nuage. Le résultat final, très encourageant, (le tableau est visible sur ce site, dans la rubrique "Grèce", 2ème page) malgré quelques approximations, avait suscité pas mal de réactions positives autour de moi. J'avais défini à cette occasion certains traits marquants que je souhaitais apporter à  ma peinture : souci du détail, hyperréalisme si possible, rendu de la matière, justesse de la palette,  traitement de la lumière. J'avais à l'époque offert le tableau encadré à un être cher, personne qui est depuis définitivement sortie de ma vie... avec le tableau ! Mais je l'avais pris en photo ! le voilà :

Porta encadre 03

Fort des progrès que j'ai techniquement effectués depuis cette époque, le moment est à présent venu de réaliser une nouvelle version de la photo de Meis, au dessin irréprochable (si possible !)  cette fois , et traité au crayon qui est devenu entre-temps mon médium de prédilection, avec cependant quelques petites variations par rapport au modèle... Je décide , par exemple de virer l'oranger du pilier droit qui faisait vraiment trop "carte postale". Il y a des chances pour que les oranges posées sur la marche ne suivent le même chemin...

porta01.jpgporta02-2.jpg

11/03/12 :  Joile palette de bleus et de verts, en opposition avec toute une gamme d'ocres et d'orangers. Le photographe avait bien vu ça, même s'il a souvent tendance à abuser des filtres... Le travail avance en tous cas vite avec une jolie luminosité. Je choisis de garder l'ombre du dessus de la porte pour la fin, et de me centrer pour le moment sur l'opposition porte/murs. Aucune difficulté notable pour le moment, mais il est vrai que je avais déjà traité le même sujet il y a quelques années, et que je sais à présent à peu  près comment utiliser un crayon de couleurs...

porta03.jpgje suis surpris par la luminosité du sujet, et du rendu obtenu à partir de simples crayons. Cool !

porta04.jpgporta05-1.jpg

porta06.jpgporta07.jpgporta08.jpg15/03/12 : il ne reste plus désormais que quelques détails de finition, (souvent ce qui prend le plus de temps...) et je n'aurai plus qu'à signer !

porta09.jpg

Orchid

Crayons sur papier 21X29.7

16/02/12 : un sujet tout simple cette fois, une orchidée blanche se détache sur un premier plan, avec quelques jolis effets de transparence des pétales sur un arrière-plan qui propose un intéressant dégradé de verts. La difficulté résidera à mon avis dans l'équilibre des valeurs, et dans l'aspect résolument ultra réaliste que je souhaite lui donner. Il me semble que mon trait gagne désormais en sûreté, le fait est que les croquis me prennent à présent moins de temps qu'il y a quelques mois. Il semblerait que "le métier rentre ! " A cette étape du dessin, tout va bien et laisse augurer quelque chose d'assez sympa.

orchid01.jpg

orchid02.jpg

17/02/12 : le fond s'avère plus compliqué que prévu, et un peu trop "verdâtre" à mon goût... je prends la décision de l'avancer quitte à revenir dessus plus tard et l'assombrir.

orchid03.jpg

orchid04.jpgorchid05.jpg

25/02/12 : le moment est venu de passer au traitement du sujet. J'attaque par le bouton de gauche, et continuerai en remontant. J'en profite pour peaufiner le rapport au fond.  Je décide dans un premier temps de traiter les pétales blancs avec toute une gamme de gris, quitte à faire intervenir d'autres couleurs par la suite pour accentuer textures et volumes. Le résultat n'est pas encore très abouti, mais semble prometteur.

orchid06.jpg26/02/12 : ça avance, "siga-siga" comme on dit en Grèce. Les transparences commencent à apparaître. Ce que je commence à voir me convient.

orchid07.jpgorchid08.jpg

Mystery Man

 Crayons sur papier 21x29,7

01/01/12 : Mon ami Achileas a rapporté d'Inde quelques superbes clichés dont il était quasiment sûr qu'ils allaient m'intéresser. Il y avait notamment ce portrait assez saisissant au regard très intense. J'ai commencé les premiers croquis il y a plusieurs mois, et puis, pas moyen de continuer. Il aura suffi de quelques jours de repos pour les congés de Noël pour m'y remettre efficacement.

Nov. 2011 : simple croquis ; ça a l'air tellement simple !

mystery-man01.jpg

 

02/02/12 : Ooups ! J'avais oublié de scanner mon travail au fur et à mesure ! Dommage... Une grosse partie est déjà faite, mais il reste du travail, et particulièrement cette barbe blanche et grise si difficile à rendre... En tous cas, Mr Mystery Man regarde déjà avec beaucoup d'intensité, et promet un joli résultat si tout va bien...

mystery-man02.jpg

 03/01/12 : ça avance tout doucement...

mystery-man03.jpg04/01/12 : la chevelure se précise, la barbe se dessine, mais je n'ai pas encore résolu mon problème de poils blancs.... par ailleurs, j'ai entrepris de contraster davantage le visage, creuser les zones d'ombre pour  faire ressortir la lumière. Très franchement, impossible de dire ce que ça va donner, même si ce que je vois commence à donner quelque chose de pas mal...

mystery-man04.jpg11/01/12 : j'ai décidé de traiter cette barbe fournie en tant que volume et couleurs, ce qui offre l'avantage d'avancer et de repousser le problème du rendu des poils blancs... Au final, le portrait avance, la chevelure se densifie, et les volumes se mettent tout doucement en place... Je ne pensais pas que les cheveux de Mystery man me prendraient autant la tête... que n'avait-il porté un turban ???

mystery-man05.jpg14/01/12 :Je suis arrivé à une étape énervante. Beaucoup de travail, mais qui ne se remarque pas beaucoup. Et pourtant, il me semble que le portrait gagne en contraste, et en force. La barbe tient toutes ses promesses au niveau difficultés, mais je crois que je tiens le bon bout... Les premières personnes qui ont vu ce portrait sont un peu perplexes, pas sur l'exécution, mais sur le choix du modèle... on dirait un cow-boy ... indien. J'ai répondu que c'est précisément ce qui m'avait intrigué, et aussi ce qui avait incité Achileas à tirer le portrait à cet inconnu croisé là-bas. C'est vrai que l'on se prend à conjecturer : rejeton improbable d'un baba cool californien ? flis caché d'un ambassadeur reparti trop vite ? Mr Mystery man gardera pour toujours son mystère, je crois !

mystery-man06.jpg

23/01/12 : Mon travail s'achève avec des finitions visant à contraster davantage portrait et fond, et surtout le minutieux travail des détails de la barbe et de la chevelure. Je travaille également le vêtement. Ce portrait est pratiquement terminé... il est cool, quand même ! Achille, qui connaissait le tableau grâce au site l'a découvert en real avec beaucoup de curiosité, et s'est déclaré très satisfait du résultat, visiblement étonné par le réalisme du traitement. L'essentiel pour moi était qu'il reconnaisse le modèle, et puisse lire dans ses yeux la lueur narquoise qui frappe quand on découvre ce portrait. Je suis TRES content. Et très fier aussi.mystery-man07.jpg

30/01/12 : J'ai fini par résoudre mon problème de barbiche après avoir longtemps tâtonné . Après la gouache blanche, la solution est venue d'un stylo blanc... Quelques raccords à droite  à gauche pour préciser le modelé du visage et je déclare ce portrait officiellement TERMINE !!!!! Si je ne devais en choisir qu'un seul, je pense que ce serait celui-là.

mystery-man.jpg

 

 

Lemonia

Crayons sur papier 18X18

15/02/11 :Je pensais qu'il était nécessaire de ne montrer dans cette rubrique que des dessins suffisamment avancés pour que cela soit intéressant. Erreur, semble-t-il, certains d'entre mes visiteurs qui me suivent et qui m'écrivent sont curieux de voir ce que ça donne dès les premiers coups de crayon.  J'ai reçu en tous cas quelques messages dans ce sens, et comme je suis du genre conciliant...

Cette nature morte est prête dans ma tête depuis longtemps, mais je rechignais à l'exécuter, rebuté par le travail de reflets métalliques du service à café en cuivre. Fort de mon laborieux apprentissage sur Toutankhamon, me voici à présent techniquement prêt. ( au moins théoriquement...)

La composition m'est familière : l'assiette vient de Santorin, je l'avais même marchandée. Le service à café vient de Larissa, les citrons venaient de chez le petit primeur de l'Avenue de Muret, et et un chouette soleil d'avril entrait à flot par la fenêtre de la salle à manger. J'avais insisté auprès de la marchande pour avoir des feuilles avec mes citrons, que j'ai toutes ôtées au dernier moment, une fois ma composition réalisée. Une fois de plus, l'éclairage, très contrasté, renforcé par les reflets sur le métal, devrait donner à ce tableau un relief  assez spectaculaire.

Une nouveauté, le format qui, cette fois, a été guidé par un très joli cadre marocain en fer forgé dont je viens de faire l'acquisition et qui m'imposait formellement les dimensions de 18X18. Le résultat final devrait valoir le coup... et je suis très impatient de voir le résultat.

 

 

premier croquis

 

 

 

 

 

 

 

 

Agion Oros

Crayons sur papier  16x16

25/11/10 : Sur le bateau strictement interdit aux femmes qui mêne d'Ouranopolis aux monastères de Agion Oros, quatre moines vêtus de sombre regardent pensivement les rives de la presqu'ile sainte défiler. La composition, très tranchée, oppose la partie gauche, agitée par les flots et l'écume, aux personnages immobiles et au pont du bateau.

J'ai pris un jour ce bateau, et ai séjourné quelques jours dans cet endroit hors du temps pour me plonger dans son atmosphère, son rythme, et prendre le temps de m'interroger. Sur le bateau, exclusivement peuplé d'hommes qui appareillait au petit matin, les attitudes et physionomies des moines rejoignant ou visitant les monastères m'avaient marqué. L'occasion m'est donnée de restituer un peu de ce que j'avais ressenti en les voyant.

Les difficultés sont multiples, notamment au niveau du rendu de l'eau, pas si évidents à rendre au crayon.

 

 

 

 

 

 

 

Agion Oros

 

 

 

 

Toutankhamon

crayons sur papier 21X29.7

 

18/10/10 : Il y a un bon moment que je veux me frotter aux effets de reflets sur le métal. Ca, c'est au niveau technique. Par ailleurs, lors de mon voyage en Egypte, j'avais eu la chance de rester un bon quart d'heure seul face à face avec le masque de Toutankhamon au musée du Caire. Je n'arrivais pas à détacher mon regard de ce visage noble, serein, majestueux, qui semble te regarder dans les yeux et te suivre du regard. Oeuvre hyper connue de tous (un peu comme la Tour Eiffel ou le Mont Saint Michel) mais qui parvient néanmoins à te surprendre et à te retourner lorsque tu la découvres "en vrai".  J'avais été très impressionné à l'époque par le côté calme et majestueux qui émanait de cette oeuvre. C'est cette impression que je souhaite rendre avec ce dessin. Par ailleurs, l'original du Caire semble te suivre des yeux dans la pièce, tout comme la Joconde au Louvre. Renseignements pris, il semblerait que cet effet, nullement le fruit du hasard, serait le résultat d'un jeu de valeurs et de mesures précis que Léonard avait appliqué. Je ne suis pas sûr d'avoir parfaitement compris de quoi il retourne,  mais en effectuant un croquis hyper rigoureux, et après les quelques essais préparatoires à peu près convainquants que j'ai effectués, je me dis que ça risque d'être sympa... Une chose est sûre :   les difficultés techniques sont très nombreuses pour mon petit niveau.  Apprenti appliqué et besogneux je reste ! Alors, au boulot !

 

Si le croquis de départ ne semble pas poser de gros problème particulier, je suis curieux et inquiet quant au traitement de la lumière et des reflets du métal. Travail  ultra précis, équilibre des tons, de la lumière, des volumes, c'est le flip intégral et très exactement le genre de challenge qui pousse vers l'avant avec un coup de pied au cul... ce dont j'avais besoin car il y a quelques temps que je n'ai pas touché mes crayons, faute de temps ... et d'envie.

20/10/10 : l'enfant se présente bien, mais requiert une vigilance de tous les instants. Je n'ai jamais autant eu l'impression que le résultat final ne sera perceptible qu'au tout dernier moment, et qu'en l'état actuel des choses, la moindre petite erreur se verra comme une mouche dans un verre de lait.  J'applique à la lettre trois préceptes de mon ex-mentor Martine Rivière, qui m'a donné le goût et l'envie de dessiner et peindre. C'est elle qui m'a encouragé et rassuré aussi. Que disait l'oracle ?

1. "en peinture, tout part de l'oeil : observe !"

2. "Ne passe à la mise en couleurs que lorsque ton dessin est impeccable, précis et juste"

3."Plus il y a de détails qui attirent l'oeil, plus c'est facile"

... qu'est ce que ça va être facile !! ;)

21/10/10 : ça avance, ça avance... le regard (provisoire) laisse carrément à désirer, mais j'y reviendrai plus précisément plus tard. Ce n'est pas la pupille droite qui déconne, c'est la paupière qui n'est pas terminée.

 

 

23/10/10 : le traitement des détails et des différents éléments confirme à chaque coup que mon croquis de départ était correct. Peu ou pas d'erreur de dessin. Du coup, peu de retouches, et le dessin avance. J'ai commencé à finaliser les yeux et le masque commence à regarder....La mise en couleur de la barbe postiche m'a surpris. Je ne pensais pas trouver des verts, des bleus... Un travail sympa se prépare pour lui donner un aspect le plus réaliste possible.

 

 

Le traitement de la partie gauche équilibre le dessin à présent et je commence à me faire une idée assez nette de ce que ça risque de donner... si je ne fais pas de grosses conneries entre-temps... J'ai commencé à renforcer les valeurs de jaune, d'abord sur la partie gauche, : le masque s'équilibre, le regard prend de la profondeur, et l'or commence vraiment à rutiler par endroits. Un vrai bonheur, wow ! C'est du crayon de couleur, quoi !!!

 

 

24/10/10 : de nouvelles couleurs font leur apparition pour enrichir l'or : des mauves, des verts, des orangés...ce masque va finir par ressembler à un perroquet ! :) J'ai commencé à détailler la partie haute qui se révèle plus délicate à exécuter que je ne le pensais. La barbe offre un intéressant travail de précision et de jolies variétés de teintes... Ce dessin est loin d'être fini, et c'est tant mieux.

 

 

25/10/10 : quasiment terminé et ça a vraiment un furieux air de famille avec ce que j'avais en tête.... jubilatoire !!!!

 

30/10/10 : Encore quelques petits détails à droite et à gauche, et c'est TERMINE !!! :) ... Etonnamment, je ne trouve carrément plus rien à ... dire !

 

Novembre 2010 : Première sortie pour mon Toutankhamon : j'ai décidé de le présenter avec deux de ses collègues au salon d'automne de Fonsorbes, petite ville de la banlieue de Toulouse, qui permet aux gens comme moi de montrer ce qu'ils font, et, lorsqu'ils sont prèts, d'affronter en direct  l'avis du public en tout anonymat. Superbement encadré d'un passe-partout de  toile noire et d'un cadre moderme métallique orangé, mon masque a fière allure. Il a rencontré un public plus bluffé par son réalisme que frappé d'émotions. En tous les cas, les gens se pressaient, s'attardaient, commentaient... et moi, tout oreilles, j'ai découvert que ce que je faisais "valait le coup", puisque d'autres que mes proches y trouvaient beaucoup d'intérêt. J'ai découvert aussi que ce dessin avait plu très exactement pour les points que j'avais particulièrement soignés Le public a adoré, et les membre du jury, à qui j'ai posé la question l'ont trouvé "amusant" et m'ont demandé si je m'étais "bien amusé". Une dame m'a parlé "d'exercice de style" et un professeur de dessins était très curieux de savoir où j'avais acquis cette technique au crayon...

Toutankhamon 1

Je sais que tout ce qui précède n'est pas très humble, mais c'est la première fois, alors j'aurais tort de bouder mon plaisir !

 

Bouton

Crayon sur papier 15x21

28/03/10 : pour changer, un sujet tout en féminité et traité au crayon. J'ai été touché par le modèle, je trouve ce sujet extrèmement doux, et j'espère parvenir à rendre cette atmosphère de calme et de sensualité... relax !

 

Pas de difficulté particulière cette fois-ci, mais on n'est jamais à l'abri de la petite ombre décalée, ou de coup de crayon un peu trop appuyé. En tous cas, ce dessin avance vite !

5/4/10 : ça avance, ça avance ! Le seul truc, c'est que ce dessin recquiert beaucoup de délicatesse... et de bons yeux ! Allez, je suis optimiste quant au résultat final...

 

 

 

 

Vertigo

Crayons sur papier 25x32,5

 

Difficile !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!... Bon, alors là, le challenge est simple : du pur dessin académique mais avec de l'énergie.... Le croquis est ok, mais le traitement de la lumière sur ce fond noir, avec notamment le rendu du bas-ventre qui s'estompe et suggère sans montrer,  ne laissera aucune chance à l'erreur. En bref, je flippe....

16/03/10 ...étonnant comme ce dessin avance quasiment tout seul... pas un coup de gomme ! Pourvu que ça dure !

17/03/10 : quasiment terminé, et très proche de ce que je souhaitais faire ! Du coup, je me demande si, maintenant que je f'ai bien compris et ai déjoué la plupart de ses pièges, ce nu ne mériterait pas un format plus grand, et un traitement cette fois à l'huile ou à l'acrylique....

20/03/10 : fini ! quoique.... on doit pouvoir jouer davantage avec la lumière.... Ou alors je garde ce challenge pour une nouvelle version ultérieure.

Novembre 2010 : J'ai décidé de présenter Vertigo avec deux de ses collègues au salon d'automne de Fonsorbes, petite ville de la banlieue de Toulouse,

Veni Vedi Vici , je suis reparti avec le premier prix du salon, toutes catégories confondues à l'unanimité du jury. Je SAIS, désormais que ce que je fais est digne d'intérêt, et réussit à toucher beaucoup d'autres personnes que mes proches et amis. C'est une grande fierté.

 

 

Panagia ( en chantier)

J'aime bien ce cliché pris lors de la création de la Panagia de Philerimos. Les contours sont définis, et les teintes en place. Manquent la lumière et le relief.

 

Le fond doré et le sujet ont été traités séparément, puis assemblés.

Panagia fond

Panagia sujet

Panagia2

J'ai offert cette Panagia, magnifiquement encadrée dans un cadre doré très travaillé à la communauté Orthodoxe Arménienne de Toulouse.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site